stop signs square

Le Népal est l’un des nombreux pays où l’exploitation de faux orphelins, souvent enlevés à leurs familles, est alimenté par le tourisme humanitaire.

Découvrez ici le rapport de notre partenaire « Next Generation Nepal » qui lutte contre ce terrible fléau sur place depuis de nombreuses années. The Paradox of Orphanage Volunteering (en Anglais). Pensez à faire beaucoup de recherches avant de partir et sachez qu’il y a de nombreuses alternatives plutôt que d’alimenter le trafic d’enfants. cela est valable pour de nombreux pays.

Trafic et exploitation dans les foyers pour enfants
Plus de 11 000 enfants grandissent dans les ‘orphelinats’ du Népal. Cependant il est estimé que deux tiers d’entre eux ne sont pas de vrais orphelins. Malgré les lois et les politiques, tant internationales que népalaises, œuvrant contre l’utilisation des foyers pour enfants (sauf en tout dernier ressort), des milliers d’enfants continuent à être retirés à leur famille et placés dans un foyer.

Les « orphelinats » sont devenus des entreprises commerciales au Népal, profitant d’une part, des parents qui sont trompés quand à l’avenir de leurs enfants et d’autre part des touristes étrangers bien intentionnés qui versent des fonds en croyant aider de vrais orphelins. 90 % des foyers pour enfants au Népal sont situés dans les régions « à touristes » (Katmandou, Lalitpur/ Patan, Bhaktapur , Kaski et Chitwan). Les enfants qui vivent dans les « orphelinats » sont parfois maltraités, et selon les données gouvernementales, seulement 10% des foyers pour enfants au Népal se conforment aux normes juridiques du pays. Il est très fréquent pour les enfants dans les foyers de ne pas pouvoir rendre visite à leurs familles et de devoir mentir au sujet de leur nom et de leurs origines. Dans certains cas, ils sont même victimes d’abus physiques, psychologiques et sexuels. Cette enfance brisée leur laisse d’importantes séquelles sociales à l’âge d’adulte. Les foyers pour enfants essaient généralement de susciter la sympathie des touristes dans l’espoir d’obtenir des dons financiers. Malheureusement les dons des touristes vont à leur tour alimenter un besoin de « filleuls » qui se trouvent ainsi retirés à leur famille d’origine et placés en foyers.

Orphelinats et Tourisme Humanitaire
Le « tourisme humanitaire » commence généralement lorsque des touristes paient un organisme bénévole, ou un foyer pour enfants afin de faire du bénévolat (quelques jours ou quelques semaines) Il existe de nombreux organismes au Népal et à l’étranger offrant ce type de service (il est probable que la plupart des agences basées à l’étranger ne sont pas conscientes des entreprises illicites auxquelles elles participent). Les touristes peuvent payer jusqu’à 200 $ par semaine pour faire du bénévolat dans un foyer pour enfants. Ce qui débute comme une « expérience » pour touristes en vacances évolue souvent vers une collecte de fonds pour « orphelinat » et dans certains cas, débouche sur la création d’une ONG dans le pays d’origine afin de soulever plus de fonds.

Sukarma France offre une alternative à ce genre de programmes de volontariats. Nous avons créé un « programme d‘échange culturel » avec le détail complet de tous les couts jusqu’à la dernière roupie. Pour en savoir plus, c’est par ici…