2014-04-02T14-10-08_15

Officiellement créée en 2014, l’histoire de Sukarma France a pourtant débuté en 2009 quand un couple franco-australien, David Frot et Laura Maya Frot, et un Sherpa Népalais se sont liés d’amitié sur un sentier de montagne quelque part près du camp de base de l’Everest.

Laura et David Frot venaient d’embarquer sur le début d’un « challenge humanitaire » de cinq mois au Népal afin de collecter des fonds pour la Croix-Rouge. Asim Thapa, aujourd’hui chef de groupe de trek pour l’une des plus grandes compagnies de trekking internationale «  World Expéditions », a construit sa carrière dans le tourisme tout en siégeant au conseil d’une association d’anciens élèves, pour fournir des ressources éducatives ainsi que des examens dentaires et médicaux dans plusieurs communautés défavorisées à travers le Népal. Asim n’avait aucune idée du fait que les deux randonneurs finiraient par se joindre à lui et son épouse, Sarita, pour travailler ensemble sur de nombreux projets dans plusieurs communautés rurales du Népal…

Après la randonnée, en partenariat avec une ONG locale, le couple Frot a parcouru de nombreux kilomètres pour se rendre dans un village isolé sans route ni électricité. Sur place, ils ont vécu avec une famille locale et ont passé trois mois à créer un centre de ressources pour la communauté dans l’école du village. Jusque-là, la seule ressource pour l’éducation des étudiants était un manuel émis par le gouvernement très mal écrit. Ayant amené des livres de contes, des jeux éducatifs, du matériel d’art et des équipements de sport, plus de vingt bénévoles venus du monde entier se sont succédé en 2010 et 2011 pour enseigner aux enfants locaux l’anglais, la musique, l’art et l’éducation physique.

Cependant, les enfants n’avaient accès à ces ressources que lorsque les bénévoles internationaux venaient au village : il est rapidement apparu évident que le modèle proposé par l’ONG d’origine n’était pas viable pour le changement à long terme. En 2013, les anciens volontaires étrangers venus de dix pays différents ont uni leurs forces avec la communauté locale, Asim, Sarita et de nombreux amis et collègues Népalais pour former une organisation mondiale qui pourrait continuer à soutenir l’école du village. Au cours des mois qui ont suivi, Sukarma a recruté ses propres bénévoles pour enseigner l’anglais dans le village, la première connexion Internet a été créée à l’école, un laboratoire d’informatique a été installé avec six ordinateurs et une bibliothécaire a été embauchée pour ouvrir le centre de ressources chaque jour. Pendant cette même période, les anciens bénévoles et commanditaires financiers ont commencé à travailler avec le village sur la mise en place d’une communauté « d’apiculture » d’abeilles pour récolter et vendre du miel ainsi que sur des projets touristiques visant à générer un revenu régulier.

Ce qui s’est passé ici au Népal peut être décrit comme un effet boule de neige : nos projets de collecte ont captivé les cœurs de tous les bénévoles qui se trouvaient sur son chemin. Et si vous êtes vous-même venu visiter notre site internet, c’est peut-être que vous vous destinez à faire partie de cette aventure. Il reste beaucoup à faire pour la montagne de Panchase et pour beaucoup d’autres villages du Népal qui sont désireux de travailler avec nous. Alors, n’hésitez pas à parcourir le site, à découvrir comment vous pouvez vous impliquer. Ecrivez-nous un message si vous avez besoin d’un peu de Sukarma dans votre vie.

Nous sommes actuellement à la recherche d’une école jumelle en Australie pour créer un échange culturel avec les enfants et les enseignants de l’école de la montagne Panchase et les bénévoles qui souhaitent partager leurs compétences et vivre une expérience unique.